Mon Panier

 x 
Panier Vide
   

Recherche Articles

   

Recherche produits

   

L’année dernière, Apple avait préparé le terrain en faisant l’acquisition de l’entreprise AuthenTec, pour la somme de 356 millions de dollars. Cette société basée en Floride, revendiquait la commercialisation du capteur d’empreinte digitale le plus sécurisé au monde en février 2008 avec son modèle AES2810.

Le contrôle biométrique du nouvel iPhone, baptisé Touch ID et intégré à l’iOS7, permettra notamment de débloquer l’écran de verrouillage, remplaçant ainsi le code PIN. Il servira également à l’utilisation de certaines applications Apple (iTunes, iCloud, iWork).

Jean-Philippe Sanchez, consultant chez NetIQ France, en explique le fonctionnement : « Un capteur biométrique est fixé sur le bouton « home » de l’iPhone, permettant de détecter la présence du doigt grâce à sa base métallique, qui est une nouveauté. Afin d’enregistrer son empreinte, l’utilisateur doit effectuer plusieurs pressions avec son doigt : une application, présente dans le téléphone au moment de l’achat, enregistre l’empreinte digitale à 360 degrés. Ensuite, celle-ci est associée à un code, une sorte d’ID. » C’est cet ID qui est stocké dans l’iPhone, pas l’empreinte.

Ce code permet donc d’utiliser des applications Apple. Pour le moment, la fonction Touch ID n’est pas accessible aux développeurs d’applications, l’API n’ayant pas été ouverte. A l’avenir, si Apple décidait de l’ouvrir, les développeurs pourront uniquement utiliser l’ID et non l’empreinte elle-même.

Capteur ultra-sensible

La précision des capteurs de l’iPhone est de l’ordre du micromètre, faisant de lui l’un des capteurs les plus sensibles qui existent sur le marché actuellement. « Si quelqu’un veut utiliser mon empreinte pour s’authentifier à ma place, il faudra soit m’avoir forcé à appuyer sur le bouton, soit m’avoir coupé le doigt. » Sachant qu’un doigt coupé entraîne une modification de sa tessiture, même en le conservant dans de la glace » ajoute Jean-Philippe Sanchez.

En utilisant une image 3D très précise (donc pas tu type de celles qui sont adressées au grand public aujourd’hui), il serait possible de reproduire une image en 3D de doigt du propriétaire de l’iPhone et de le passer sur le capteur. Mais cette technologie n’est accessible qu’à un très haut niveau étatique et industriel, pour le moment.

   
© ATOUT INFORMATIQUE NIMES - Contact : 06 29 45 01 85